• Vous prendrez bien une COP21: la grande arnaque des énergies renouvelables

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Le pétrole confirme sa chute, après des prévisions défavorables

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Saipem (pétrole) suspendu à nouveau après une chute de plus de 21% à la Bourse de Milan

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Les faillites dans le pétrole ont atteint leur plus haut niveau depuis la crise

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Washington - Le président des Etats-Unis Barack Obama a proposé samedi de doubler, dans les cinq ans à venir, le financement fédéral pour la recherche et développement dans les énergies propres telles que le solaire ou l'éolien.


    Plutôt que de subventionner le passé, nous devrions investir dans le futur, a souligné M. Obama en détaillant, dans son allocution hebdomadaire, cette proposition qui figurera dans le budget 2017 que l'exécutif transmettra mardi au Congrès.

    Si les républicains, qui contrôlent la Chambre des représentants comme le Sénat, sont extrêmement réticents à adopter toute législation liée à la lutte contre le changement climatique, M. Obama espère que cette proposition précise passera l'obstacle.

    Si les républicains du Congrès en sont toujours à réfléchir à leur position sur le changement climatique, nombre d'entre eux réalisent que les énergies propres sont une source extraordinaire d'emplois bien rémunérés pour leurs électeurs, souligne-t-il.

    L'objectif affiché est de faire passer l'investissement fédéral sur ce secteur de 6,4 milliards de dollars en 2016 à 12,8 milliards en 2021.

    Fin novembre à Paris, en marge de la conférence de l'ONU sur le climat (COP21), les Etats-Unis s'étaient engagés avec 19 autres pays, dont la France, l'Allemagne ou encore le Japon et l'Inde, à doubler leurs investissements dans les énergies renouvelables en cinq ans.

    En parallèle, l'administration américaine avait également annoncé la création de Breakthrough Energy Coalition, un groupe indépendant de 28 investisseurs privés originaires de 10 pays différents, piloté par le milliardaire américain Bill Gates. L'objectif de cette initiative est de servir de passerelle entre les nouvelles entreprises du secteur des énergies vertes, la recherche et le marché de l'énergie.

    L'administration Obama vient de formuler une proposition beaucoup plus audacieuse qui devrait, elle, à coup sûr, terminer sa course au Congrès: la mise en place d'une taxe de 10 dollars sur le baril de pétrole pour financer un vaste plan d'investissements dans les transports non polluants.

    Il est important de mettre à profit cette période où les prix du pétroles sont bas pour accélérer la transition énergétique, a expliqué M. Obama, soulignant que cela permettrait d'être dans une position beaucoup plus forte dans 10, 15 ou 20 ans.

    Le parti républicain a immédiatement exprimé sa farouche opposition à une idée destinée, selon lui, à sacrifier la croissance pour faire plaisir aux militants du climat.


    (©AFP / 06 février 2016 12h45)


     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks





    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires