• Le Turkménistan dresse les plans du gazoduc transafghan TAPI

    Le Turkménistan dresse les plans du gazoduc transafghan TAPI

    Achkhabad (Turkménistan) - Le Turkménistan a commencé à travailler sur la construction d'un ambitieux gazoduc de 1.800 kilomètres reliant l'ancienne république soviétique d'Asie centrale à l'Inde, au Pakistan et à l'Afghanistan, pays très demandeurs d'énergie, a annoncé vendredi un journal contrôlé par le pouvoir.


    Des spécialistes de l'Institut du gaz et du pétrole au sein de l'entreprise publique Turkmengaz ont commencé à dresser des plans et vérifier les données topographiques du futur gazoduc Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde(TAPI), selon le journal Turkménistan Neutre.

    Les travaux de construction du gazoduc commenceront dès décembre, a ajouté ce quotidien proche du gouvernement, publié en turkmène et en anglais.

    Début août, le Turkménistan avait désigné la société gazière d'État pour mener le projet du gazoduc TAPI, qui date des années 1990 mais qui a souffert de l'instabilité en Afghanistan, un problème qui suscite toujours des doutes sur la viabilité du projet.

    L'objectif de ce gazoduc de 1.800 kilomètres de long et d'une capacité annuelle de 33 milliards de mètres cubes est de relier les champs gaziers du Turkménistan au Pakistan et à l'Inde, deux marchés émergents assoiffés d'énergie, en passant par les vallées rocailleuses de l'Afghanistan, en partie contrôlées par les talibans.

    Le projet est ouvert aux compagnies étrangères, a affirmé en août le président turkmène Gourbangouli Berdimoukhamedov. Selon lui, des compagnies japonaises et sud-coréennes pourraient participer à la construction du gazoduc. Il a aussi appelé des compagnies turques à investir dans le projet.

    Des géants internationaux du secteur gazier, comme les américains ExxonMobil et Chevron ou le français Total, pourraient également participer au projet.

    Estimé à plus de dix milliards de dollars, ce projet est porté par le Turkménistan qui se presse d'avancer ses pions avant une probable levée des sanctions contre Téhéran, craignant l'arrivée dans la région des ressources tirées des immenses réserves de gaz de l'Iran.

    al-cr-all/pop/kat/nas

    EXXONMOBIL

    TOTAL

    CHEVRON





    (©AFP / 04 septembre 2015 17h41)


     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks